La graphologie

GraphologieLa graphologie est une technique qui consiste à  analyser l’écriture d’un individu selon des principes précis, pour en déduire les traits essentiels de son caractère et de sa personnalité. Les débuts de la graphologie sont généralement estimés au début du XVIIe siècle en Italie. Mais c’est en France au XIXe siècle que la technique va être développée sous la forme qu’on lui connaît encore aujourd’hui dans les écrits de l’Abbé Michon et de Jules Crépieux-Jamin. Ce dernier est l’auteur d’un traité très précis de graphologie qui sert encore de nos jours de base de méthodologie, bien que ses analyses, très empreintes de la morale de l’époque, soit sujettes à  interprétation par les graphologues actuels.

Pour l’anecdote, Jules Crépieux-Jamin participa à  l’expertise du billet qui servait de preuve dans l’affaire Dreyfus, et eut à  en subir les conséquences lorsqu’il affirma que l’auteur n’était pas Alfred Dreyfus.

La graphologie se fonde sur le postulat de base que l’écriture est révélatrice d’un type de personnalité. Tout comme dans le cas de la morphopsychologie, aucune corrélation scientifique entre l’écriture et la personnalité n’a pu être établie, ce qui en fait une technique largement controversée, notamment lorsqu’elle est utilisée dans le cadre de recrutements professionnels.

Avant toute analyse d’écriture, le graphologue doit disposer d’un certain nombre d’informations sur l’individu : son âge, son sexe, son niveau d’études, s’il est droitier ou gaucher, ainsi que certains facteurs culturels. Par exemple, une personne de langue natale arabe, écrit de droite à  gauche dans sa langue maternelle, ce dont le graphologue doit pouvoir tenir compte, même s’il étudie un texte rédigé en français. En effet pour le graphologue, la gauche représente le passé et la droite l’avenir, mais ces données peuvent s’exprimer différemment dans l’écriture d’une personne qui écrit habituellement de droite à  gauche.

Bien qu’il existe des diplômes en graphologie et des écoles officielles, cette technique peut-être utilisée par tout un chacun s’il dispose de quelques bases solides, d’un bon sens de l’observation, d’un bon instinct, et surtout de beaucoup de bon sens. En effet, l’analyse se fonde sur l’observation d’un certain nombre de facteurs, mais aussi et surtout sur l’interprétation globale de toutes les informations ainsi recueillies.

Les principaux traits de l’écriture à  observer sont les suivants : la mise en page (position du texte et des marges, ordonnance et proportion de l’écriture, utilisation de l’espace), la dimension de l’écriture (taille des lettres, exagération des mouvements, espacements, hauteur), la direction de l’écriture, notamment l’inclinaison et l’orientation des lettres et des lignes, la forme de l’écriture ainsi que des lettres elles-mêmes, la continuité et la régularité de l’écriture, sa pression, et enfin sa vitesse.

Tous ces facteurs révèlent chacun séparément des points essentiels de la personnalité de l’auteur suivant une classification de genres établie par Jules Crépieux-Jamin. Mais c’est l’analyse globale et combinée de tous ces traits particuliers qui permettra une analyse réellement intéressante du caractère de l’individu. C’est en effet la synthèse de toutes les observations précédentes qui permettra d’établir un portrait psychologique de l’auteur.

Et vous, pensez-vous que notre écriture révèle notre personnalité ?

Source de la photo: Lim Jerry – Fotolia.com